Garder la tête hors de l’eau

Je suis quelqu’un de fort, d’indépendant et d’autonome, et ce, depuis ma plus tendre enfance. J’ai appris avec le temps et les coups durs qu’il ne fallait rien attendre des autres et qu’il était plus prudent de tout faire par soi-même, pour ne pas être déçu ou triste.

J’ai pris pour habitude de tout donner aux gens qui me sont chers, d’abord parce que faire plaisir aux gens me remplit de joie et me donne de l’énergie, ensuite parce que j’ai l’impression que c’est la seule façon d’être aimée.

Mais parfois, quand j’ai le moral dans les chaussettes, je me sens vide, triste et tellement déçue de ne pas compter pour ces personnes autant qu’elles comptent pour moi. Finalement, je m’aperçois que j’aurai beau donner encore et encore, cela ne les fera pas m’aimer davantage… bien au contraire, je me sentirai encore plus vide et désemparée, comme ce soir.

Dans la vie, quand une personne commence à se rendre compte qu’elle n’est pas sur la bonne voie, qu’elle se remet en question et cherche des moyens pour se sentir mieux, ses proches réagissent de deux façons : soit ils sont super heureux de ce changement et l’encourage dans cette direction ; soit ils n’aiment pas ce changement, étaient bien contents que la personne soit centrée sur leur propre personne et pas sur elle-même et sont dès lors déstabilisées par cette perte d’intérêt soudain envers eux… La terre ne tourne plus uniquement autour d’eux et les changements mis en place les rendent nerveux, irritables et ils reprocheraient presque à l’autre d’être devenu égocentrique. Pourtant, cette personne ne fait que reprendre sa juste place dans la vie. C’est un peu l’impression que je ressens actuellement. Maintenant que je m’écoute un peu, que je pose mes choix en fonction de mon ressenti et de ce que je souhaite vraiment, je suis à la limite d’avoir un procès pour égoïsme…

Je me demande souvent ce que j’ai bien pu faire de si mal dans ma vie pour mériter si peu d’amour et de considération de mes proches… et puis je me dis que je ne dois ces sentiments qu’à moi-même. Je devrais « m’autosuffire » en me donnant un peu de l’amour que je donne aux autres et faire de mon bien-être une priorité, comme je l’ai toujours fait pour les autres.

Une aide précieuse dans ce travail que je mène actuellement est le podcast de Clotilde Dusoulier, Change ma vie (disponible sur Spotify). Ce podcast est radicalement en train de changer ma vision du monde et me fait comprendre que mon mal être provient de la façon dont je vois les choses, dont je les ressens et dont je les perçois.

Si vous aussi traversez une phase de doutes, de remise en question ou simplement, si vous voulez comprendre votre mode de fonctionnement, je vous encourage vivement à écouter ces épisodes !

Sur ce, n’oubliez pas que tant que vous vous ne traiterez pas avec plus d’amour et d’importance, les gens ne le feront pas pour vous. Soyez votre propre pourvoyeur de bonheur !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s