Loin des yeux, près du cœur ou comment le temps ne peut éteindre certaines amitiés

Je n’ai pas beaucoup d’amis mais les amitiés que j’entretiens sont sincères et n’ont pas besoin de « soin quotidien » pour durer.

L’un des plus bels exemples de cela est l’amitié qui me lie à quatre amies d’enfance C., M., De. et Do. Ce sont les premières personnes vers qui je me suis tournée quand j’ai senti que j’étais au bord du précipice, parce qu’elles m’ont connue petite et insouciante, à l’âge où notre vraie personnalité transparaît, sans formatage social ou familial. Je leur ai demandé quel métier elle me voyait faire plus tard alors qu’elles étaient encore des enfants. Chacune de son côté a pris le temps de me répondre et à l’unanimité elles m’ont dit qu’elles me voyaient faire un métier créatif, ce qui n’est absolument pas le cas actuellement mais qui serait en fait mon rêve.

Quand je suis en mode « création », je suis comme en trans, en apnée, légère comme une plume et sans aucune pensée sombre qui me vrille la tête. Je suis dans un monde merveilleux où tout semble possible et où les rêves sont réalisables. Quel ne fut pas mon étonnement de voir que mes amies me voient en fait comme quelqu’un de créatif parce qu’a priori, je n’ai pas du tout l’impression de laisser transparaître ma créativité au quotidien et c’est d’ailleurs bien ce qui me ronge de l’intérieur.

Depuis le début de mon « Burn Out », j’essaye de reprendre peu à peu des forces afin de pouvoir retrouver le courage de me concentrer sur un projet et le plaisir de créer… depuis peu, cela revient et j’ai l’impression tout doucement, d’entrevoir la lumière au bout du tunnel.

Ce déclic, je le dois donc à ces quatre amies que je ne vois plus très souvent mais sur qui je peux compter presque 30 ans plus tard. Je les remercie de m’avoir remise sur le droit chemin et d’être là pour me ramasser à la petite cuillère lorsque je tombe en morceaux.

Ce « Burn Out » aura également eu le mérite de me faire prendre conscience que ma meilleure amie d’enfance, Do., est une amie formidable qui même à distance, dans d’autres pays et bientôt sur un autre continent pour quelques mois, m’aide à remonter la pente et prend soin de moi. De retour pour quelques jours en Belgique, nous avons passé de nombreux moments ensemble. Ils nous ont permis de voir que nous avions un mode de pensées et un fonctionnement similaires et finalement, cela nous a permis de nous rendre compte qu’on est moins seules qu’on ne pourrait le croire et qu’en cas de nouveau coup dur, on peut se tourner l’une vers l’autre parce que l’on pourra vraiment comprendre ce que l’autre traverse. Alors Do., merci pour tout, merci pour ces moments de partage, ces rires et ces pleurs, ces souvenirs évoqués et les rêves que nous avons entrevus pour nos futurs respectifs. Quel bonheur de te retrouver à chaque fois comme si l’on s’était quittées la veille.

J’espère que ces quatre amitiés perdureront encore de très nombreuses années !

Merci la vie de les avoir mises sur ma route.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s